L’expédition Canada C3 : la chance de construire un héritage pour les futurs Canadiens

Le jeudi 1er juin, j'ai eu l'occasion d'assister au coup d’envoi de l'expédition Canada C3 avant son départ de Toronto. C’était le début d’un voyage de 150 jours le long des trois côtes du Canada.

Par : Ron Seftel, Bullfrog Power

Le jeudi 1er juin, j’ai eu l’occasion d’assister au coup d’envoi de l’expédition Canada C3 avant son départ de Toronto. C’était le début d’un voyage de 150 jours le long des trois côtes du Canada.
J’étais là pour représenter Bullfrog Power, le commanditaire « énergie verte » de l’expédition. Si Bullfrog s’implique dans le projet, c’est parce que le fait de voyager en bateau le long des vastes rivages du Canada, et de s’arrêter, tout au long du parcours, pour tenir des événements dans les communautés, exige beaucoup d’énergie et émet du CO2.

Pour que ce voyage symbolique soit aussi vert que possible, Bullfrog Power et sa société sœur, Less Emissions Inc., s’associent avec Canada C3.

Bullfrog Power fournira de l’électricité verte pour les événements « Tournée Mer à Terre » ainsi que du carburant vert pour la première étape de l’expédition. Ce sera la première fois que le carburant vert de Bullfrog sera utilisé pour réduire l’impact environnemental des voyages en bateau au Canada. L’impact des autres étapes du voyage sera limité grâce aux crédits carbone de qualité de Less Emissions.

 

 

À travers leur expérience, les participants espèrent devenir des ambassadeurs à vie des valeurs qui, selon Canada C3, guideront les réflexions sur l’histoire et l’avenir du Canada.

Chez Bullfrog, nous pensons à ces valeurs – la Diversité et l’Inclusion, la Réconciliation, l’Engagement des jeunes et l’Environnement – dans notre travail pour encourager les gens à lutter contre le changement climatique.

À bord du bateau, j’ai eu la chance de rencontrer Paula Zubkowski, une enseignante du primaire de Calgary. Elle m’a décrit comment elle partageait déjà son expérience avec sa classe grâce à Google Hangouts, élargissant la vision du monde des enfants et leur transmettant les messages importants sur l’inclusion, la réconciliation et l’environnement que le voyage exprime.

Un autre aspect éducatif impressionnant de l’expédition Canada C3, c’est que le navire comprend l’un des nouveaux laboratoires mobiles de l’Université Dalhousie. Selon Dal News, l’idée du laboratoire provient de Doug Wallace, titulaire de la Chaire d’excellence en recherche du Canada (CERC) sur la science et la technologie des océans. Le laboratoire, que j’ai eu l’occasion de visiter, sera le principal centre de recherche durant le voyage : on y étudiera la diversité microbienne marine du Canada. Ce qu’il y a d’incroyable à propos du laboratoire, c’est que tout ce qui s’y trouve doit être entièrement sécurisé afin d’éviter que les travaux ne soient perturbés par les mouvements du navire.

 


Et même si je n’ai pas pu rester plus longtemps à bord du bateau, la présence de Bullfrog y sera assurée, puisque Dave Borins, qui gère notre programme communautaire de projets renouvelables, y demeurera pour une courte partie de la première étape, de Toronto à Montréal. Il fera plus ample connaissance avec les participants, partageant avec eux le travail de Bullfrog Power et s’instruisant à son tour au contact d’un groupe diversifié d’étudiants, d’artistes, d’éducateurs et d’explorateurs.

Les semaines et les mois à venir seront passionnants, car nous suivrons tous l’expédition le long des côtes du Canada et à travers le passage du Nord-Ouest. Chez Bullfrog Power, nous attendons avec impatience l’apparition du navire sur la côte ouest; nous espérons prendre part aux événements organisés dans les communautés des Premières Nations que nous avons soutenues par notre programme communautaire de projets renouvelables.

Les participants de l’expédition vivront un grand moment lorsqu’ils établiront le lien entre les effets du changement climatique (qu’ils constateront lors de leur voyage dans l’Arctique) et les installations solaires que nos clients ont construites; cela s’inscrira dans les réflexions sur l’avenir du Canada et sa relation avec la nature.