Il ne s’agit pas d’une croisière

Par George Mercer

La première journée de l’Étape 4 de l’expédition Canada C3 a probablement offert un aperçu des jours à venir : nous avons rencontré et accueilli de nouvelles personnes; nous nous sommes retrouvés dans des espaces étroits. Nous devrons sans aucun doute nous respecter les uns les autres si nous voulons faire de cette étape une réussite aussi éclatante que le premier trio de voyages qui a mené le Polar Prince jusqu’à Charlottetown.

D’un point de vue personnel, les premières 24 heures ont été difficiles à digérer – après un voyage en avion de Victoria, sur la côte ouest, à l’Île-du-Prince-Édouard, j’ai compris pourquoi les vols de nuit avaient gagné le surnom de « red-eye flights ».

Je sais qu’après le Jour 1, les autres sont également fatigués.

Mais nous sommes tous prêts pour les 10 prochains jours. Prêts à aborder certains enjeux. Prêts à voir des parties de ce vaste pays que beaucoup d’entre nous ne connaissent qu’à travers ce qu’ils ont lu ou entendu. Prêts, espérons-le, à aller au-delà des différences et à partager des points de vue.

Mais le message que je retiens du Jour 1 est simple. C’est un message qui m’accompagnera sans doute pour un bon bout de temps; un message qui, articulé autrement, m’a probablement servi de mantra toute ma vie.

Tout simplement,

Il ne s’agit pas d’une croisière…

Nous pouvons le dire à propos de Canada C3; nous pouvons aussi le dire à propos de la vie en général.

Lorsque Geoff a mentionné hier soir que nous irions au lit et que nous nous réveillerions à notre destination, j’ai pensé qu’il était facile de ne pas aller plus loin, de ne pas pousser la réflexion.

Mais nous savons tous que quelqu’un, que beaucoup de gens, en fait, doivent travailler ensemble pour que cela se produise, pour que nous nous rendions à notre destination de façon sûre, en un seul morceau.

Je vais donc le répéter. Il ne s’agit pas d’une croisière – nous dormons, puis le matin, nous arrivons à notre destination grâce à d’autres personnes.

Il en est de même pour notre parcours personnel, notre voyage, notre expédition ou peu importe comment vous l’appelez. Nous avons besoin de l’aide des autres pour cheminer. Nous ne pouvons pas le faire seuls.

Mais nous devons y mettre des efforts, endosser des responsabilités, prendre des décisions, faire le sale boulot, suer sang et eau, savourer nos succès… et célébrer nos victoires, aussi modestes soient-elles… apprendre de nos erreurs, aller de l’avant…

Mais il ne s’agit pas d’une croisière.