Hope Blooms

Par George Mercer

Le troisième jour de l’Étape 4 de l’expédition, nous avons débarqué à Halifax et nous avons passé du temps sur la terre ferme. Nous avons visité Hope Blooms, un jardin alimentaire situé dans le quartier de North End. C’est Jessie Jollymore, qui travaillait auparavant comme diététicienne communautaire dans le quartier défavorisé de la région, qui en est à l’origine. Son intention d’encourager l’empowerment des jeunes à risque a mené à la création de ce projet multigénérationnel auquel participent des enfants et des adolescents d’âges divers. Après l’élaboration d’un plan d’affaires et une présentation réussie à l’émission Dragons’ Den, diffusée sur CBC, ces jeunes ont pu développer leur programme et transmettre leurs formidables compétences aux plus jeunes enfants du quartier.

Aménagé sur une série de pentes surplombant North End, Hope Blooms est un petit terrain destiné à procurer des herbes et des légumes frais aux familles de la communauté. Il vise à améliorer la situation d’un des quartiers où l’insécurité alimentaire sévit le plus au Canada. Hope Blooms est aussi le siège d’une petite entreprise du même nom, qui fournit des produits frais et de délicieuses vinaigrettes maison à huit magasins Sobeys d’Halifax et à un magasin de l’île du Cap-Breton.

Le plus inspirant dans tout cela, ce sont les jeunes qui ont terminé le programme et qui réalisent leurs rêves en poursuivant des études collégiales ou universitaires, s’orientant vers des carrières qui feront appel à l’expérience et aux connaissances qu’ils ont acquises avec Hope Blooms (en matière d’horticulture et de commerce). Il s’agit d’un exemple probant et inspirant des bénéfices qu’on récolte lorsqu’on sème précocement des graines dans de jeunes esprits, et lorsqu’on travaille avec zèle.

Bravo à Jessie, aux enfants et aux jeunes adultes de Hope Blooms; bravo à ceux qui vont au bout de leurs rêves.

Merci de prendre le temps de partager votre histoire.

J’espère qu’à travers la plateforme de Canada C3, nous pourrons continuer à partager votre histoire. J’espère que nous pourrons motiver d’autres personnes à s’attaquer au même défi que vous : apporter des changements positifs à leur quartier.

Des changements qui enrichissent la vie des Canadiens, d’un océan à l’autre.