Les Gardiens de Darnley Bay

Lors de notre visite de Paulatauk, au TN-O., nous avons eu l’occasion de rencontrer et d’avoir des discussions avec les gardiens de la baie de Darnley. Ces membres de la communauté sont connus en tant que gardiens traditionnels de connaissances, et transmettent des traditions depuis des générations. Les Inuvialuits de Paulatuk, Ulukhakotok et Sachs Harbour ont également contribué à l’établissement de l’aire marine protégée Anguniaqvia niqiqyuam (AMPAN). Les membres de la communauté ont collaboré et ont choisi ensemble la baie de Darnley, ce qui a assuré la protection cet habitat essentiel pour les espèces telles que le l’omble chevalier, la morue arctique, les bélugas, les ours polaires et les phoques. Nous avons parlé aux membres de la communauté pour en savoir plus sur le rôle d’un gardien de Darnley Bay, et quels éléments menacent la préservation de leurs traditions. Photos: Natta Summerky

« Il n’y a vraiment aucun moyen formel de devenir gardien. Dès qu’on devient un homme, on peut être gardien.On apprend en observant. Le rassemblement d’information est vraiment crucial. Notre faune, nos animaux de mer … nous essayons de les garder aussi longtemps que possible. Non seulement pour ma génération, non seulement pour les aînés, mais pour les prochaines générations. Nous essayons d’être responsables, nous essayons de vivre comme un avec nos animaux. Tout se rassemblera. Si nous respectons ce que les dieux nous ont donné, je pense que c’est ainsi que nous devenons gardiens. »

Chris Ruben, Paulatuk

« Ils m’ont amené à l’école. Je ne suis pas retournée à la maison pendant quatre ans. Nous ne connaissions même pas l’anglais. Ma mère m’a sorti de l’école après 4 ans. J’ai décidé d’apprendre nos méthodes traditionnelles, et j’ai appris la plupart de ce que ma mère m’a laissé. Maintenant, je passe nos traditions à nos jeunes. Je fais du camping avec eux, je leur montre nos manières traditionnelles. Ils font du filet de poisson, coupent le poisson et sèchent le poisson et l’accrochent. Quand il y a une bonne pêche, ils apprennent les meilleurs moyens de couper les poissons, et comment les sécher. Ils apprennent leur survie sur le terrain – ils savent ne pas aller où il y un danger, comment éviter les courants lorsqu’ils naviguent, comment éviter les endroits où ils ne peuvent pas passer, et de ne pas se rapprocher de l’océan quand le vent arrive. Nous avons toujours été dehors, dans notre territoire. Tout est spécial dans notre territoire. Très spécial. »

Elizabeth Kuptana, Paulatuk

« Mon père est venu de Kotzebue, en Alaska en 1921. Il a vécu dans une maison de tourbe, dans la baie Johnny Green. Nous sommes récemment allés au nord faire de la chasse à la baleine, et j’ai sorti le plus jeune Green- il doit avoir 13 ou 14 ans. Je l’ai amené à la maison de tourbe. Il avait les larmes aux yeux et il a demandé ‘Est-ce là où papa a grandi?’ Je me suis tourné vers lui et j’ai dit ‘Ian, soit fier de ton père. Tu ne dois pas être triste parce que ton père a vécu dans une maison de tourbe. Soit fier.’ À chaque fois que j’ai l’occasion, j’amène des membres de ma famille à la maison de tourbe pour leur montrer d’où nous venons. C’est quelque chose dont on peut être fier. »

Reuben Green, Paulatuk

« Il est primordial de conserver les connaissances de nos aînés et de continuer à les transmettre. Très peu de gens parlent l’Inuvialuit. Il est essentiel de pouvoir transmettre ce que nos aînés nous ont enseigné, en tant que gardiens, pour pouvoir continuer à avancer. Nos ainés sont des scientifiques, des docteurs, des professeurs de notre terre. Ils peuvent vivre sans téléphones cellulaires, sans contact pendant des années. De nos jours, les mises à jour technologiques deviennent disponibles dans une courte période de temps. Les enfants voyagent avec des systèmes GPS. Moi, je ne sais même pas comment utiliser un GPS. Quand nous sortons sur le terrain, nous reconnaissons les endroits – « J’étais là, je connais cet endroit ». Notre cerveau reste connecté et on enregistre l’endroit. Si vos piles ne fonctionnent plus dans votre GPS, où allez-vous aller avec ça ? Nous voulons essayer de transmettre ces informations aux jeunes. Nos traditions et notre mode de vie disparaissent rapidement. Nous devons être les gardiens des connaissances traditionnelles de Darnley Bay. Il est crucial de communiquer avec les jeunes, de continuer à enseigner les jeunes. »

« Beaucoup d’information est transmise des anciens aux jeunes, mais beaucoup de connaissances sont aussi perdues. C’est notre responsabilité d’éduquer les plus jeunes. Je veux vraiment que mon fils de 12 ans reste à l’école. Bien sûr, ce n’est pas ma décision à prendre, c’est la sienne. Je resterai gardien de notre terre parce que c’est ce que j’ai appris. C’est juste qu’il est difficile de convaincre les enfants maintenant d’être gardiens de notre terre. Et spirituellement, ils sont nés gardiens de la terre parce qu’ils vivent ici, et auront toujours ces racines à l’intérieur de leurs esprits. Nous voulons garder notre terre en bon état pour que les visiteurs puissent venir apprécier notre terre et notre communauté. »

Chris Reuben, Paulatuk