Les artistes C3 : 1 an plus tard…

Après l’expédition, les artistes de C3 ont continué à générer un dialogue dans le monde des arts et de la culture. Par le biais d’une myriade de projets utilisant la photographie, la peinture, l’impression et les techniques mixtes, ils nous rappellent les façons passionnantes dont l’art peut raconter des histoires et refléter le monde qui nous entoure. Apprenez-en plus sur les artistes de C3 et découvrez quelques-unes des nouveautés qui nous sont arrivées au cours de la dernière année :
Photo : L’artiste Geoff Phillips (étape 14) travaillant sur une peinture dans la municipalité de Namu (l’œuvre est la bannière de notre site web)

Nigit’stil Norbert  (étape 1)

Nigit’stil Norbert est une artiste multidisciplinaire née et résidant à Denendeh/Yellowknife et Tsiigehtchic, T.N.-O. Beading Heart, sa première exposition solo se penchant sur la pierre angulaire qu’est le fleuve Mackenzie/Dehcho/Nagwichoonjik, sera présentée cette année. Norbert se passionne pour la politique et les actions au sein de sa communauté, en particulier en ce qui a trait à la promotion et au renforcement des voix des jeunes dans les domaines créatif et de la justice sociale.

Apprenez-en plus ici


Christine Fitzgerald (étape 2)

Depuis l’étape 2, Christine Fitzgerald a participé à un certain nombre d’expositions solos et de groupe. À l’automne dernier, elle était artiste résidente en médias imprimés à la School of Arts, Media, Performance and Design de l’Université York. Elle est actuellement artiste résidente à la Ottawa School of Art, où elle s’est donnée pour objectif d’explorer et de mieux comprendre l’impression et l’observation photographiques du 19e siècle. Sa série TRAFFICKED, une collaboration avec la Direction fédérale de la protection de la faune mettant en lumière le commerce illicite de la faune sauvage, a récemment fait l’objet de reportages par le Washington Post et sur les ondes de CBC.

Apprenez-en plus ici

Photo : Kaniehtiio, plaque de collodion humide, 2017

Patrick Saad (étape 3)

Patrick Saad est né à Alexandrie, en Égypte, d’une mère italo-libanaise et d’un père gréco-palestinien. Cet héritage multiple se reflète dans la diversité de ses sujets photographiques. Il s’intéresse à la façon dont la composition visuelle, la technique et le processus photographiques peuvent transmettre la perception humaine.

Apprenez-en plus ici


Soheila Esfahani (étape 4)

Au cours des 3 derniers mois, Soheila Esfahani a présenté ses œuvres d’un océan à l’autre, tant en solo qu’en groupe. Dans Interstice, présenté au Ross Creek Centre for the Arts (à Canning, Nouvelle-Écosse), Esfahani présente des œuvres sculpturales. Inspirée par sa propre histoire migratoire, elle explore les thèmes de la traduction, de l’adaptation et de l’espace entre les cultures. Ces préoccupations se manifestent également dans l’exposition Flow : From the Movement of People to the Circulation of Information, à la Surrey Art Gallery (Surrey, C.-B.). Dans le cadre de cette exposition, Esfahani utilise la céramique pour faire référence à une peinture bien connue montrant de nouveaux immigrants arrivant au Canada. Pour ce qui est de ses œuvres inspirées par C3, Esfahani a collectionné divers objets trouvés dans des boutiques à souvenirs et y a gravé au laser un motif en arabesque provenant de la ville de ses ancêtres, Isfahan, en Iran. Par cette gravure, elle s’interroge sur les notions de déracinement, de dissémination et de réinsertion de la culture.

Apprenez-en plus ici

Photo : A Trace of Traceless: Pier 21, acrylique et gravures au laser sur des objets trouvés sur un panneau de bois, 2017 /  A Trace of Traceless: papier Canso, acrylique et gravure au laser sur des objets trouvés sur un panneau de bois, 2017 / A Trace of Traceless: Sydney, acrylique et gravures au laser sur des objets trouvés sur un panneau de bois, 2017

Dominique Normand (étape 5)

Dominique a été invitée par l’Association francophone pour l’éducation artistique en Ontario afin de modérer un atelier dans le cadre de « Relations renouvelées », leur formation régionale concernant l’éducation autochtone. L’événement a eu lieu au Richelieu-Vanier Community Center (Ottawa, ON) et s’est concentré sur la vérité et la réconciliation. L’atelier lui-même combinait l’expérience vécue par Normand à bord de C3 et des discussions portant sur les thèmes de l’identité et du territoire, ainsi que sur les réalités historiques et actuelles des Premières Nations, des Métis et des Inuits. De plus, Dominique s’est récemment rendue en Australie, où elle a pris part à l’exposition Murwillumbah Art Trail, donnant un atelier sur son processus créatif. Elle travaille également sur une exposition à la Wall Space Gallery à Ottawa.

Apprenez-en plus ici et ici

Photo : Icebears, acrylique sur toile, 2017

Francine Potvin (étape 6)

En avril 2018, la galerie Renée-Blain (Brossard, QC) présentait une exposition de Francine Potvin mettant en vedette des impressions par collagraphie et linogravure. Les œuvres de Potvin, inspirées des qualités symboliques et physiques des plantes, utilisent la végétation comme outil d’impression. Par le biais de divers procédés, la texture des plantes est transférée sur papier avec de l’encre.

Apprenez-en plus ici

Photo : Les pleurs cristallisés de la mer du Labrador (2), collagraphie sur papier Somerset, 2017

 


Phil Irish (étape 7)

Depuis son périple avec Canada C3, Phil Irish a présenté une exposition solo à la Lonsdale Gallery de Toronto intitulée Peak Velocity. Il s’est également joint à Hidden Valley Revealed, une exposition ayant pour thème l’environnement à la Homer Watson Gallery de Kitchener. Ses œuvres ont été présentées dans le cadre du concours pour le prix Kingston, et il a donné une conférence, avec Randal l Howard, sur son expérience et les leçons qu’il a apprises dans le cadre de Canada C3. Il travaille actuellement sur des images inspirées de l’expédition Canada C3, plus particulièrement sur la forme changeant des icebergs et autres glaciers.

Voir plus de ses œuvres ici

Photo : Study from the Deck of the Polar Prince, aquarelle, 2017

Paula Murray (étape 8)

Paula Murray travaille la céramique. Après C3, elle a montré ses œuvres à la Biennale de céramique de 2018 à Taiwan, dans le cadre d’une exposition organisée par Shao Ting Ju, en plus d’exposer plusieurs sculptures à la galerie Elena Lee, à Montréal. Murray a également fait des conférences à l’espace communautaire du chemin Mill (Chelsea, QC) et à Enriched Bread Artists (Ottawa, ON) portant sur son expérience au sein de l’expédition Canada C3, durant laquelle elle a navigué de Qikiqtarjuak à Pond Inlet, sur l’île de Baffin. La conférence alliait ses expériences personnelles à sa pratique artistique et permettait également d’amasser des fonds pour les projets des anciens participants C3. Enfin, vous pouvez voir les œuvres de Murray à la toute nouvelle galerie d’art d’Ottawa !

Apprenez-en plus ici


Leslie Reid (étape 9)

Depuis C3, Leslie Reid a lancé 2 vidéos qu’elle a produits à bord. Tout comme Paula Murray, Reid est exposé à la galerie d’art d’Ottawa. L’exposition inaugurale de groupe, intitulée Àdisòkàmagan/Nous connaître un peu nous-mêmes/We’ll all become stories, explore les nombreuses histoires de la région d’Ottawa-Gatineau. Reid y présente une commande de la galerie, Flight Line : Erasure. Cette mosaïque combine des images d’archive et de photographies couleur de paysage et d’architecture. L’œuvre raconte ainsi deux histoires en parallèle : le développement de la capitale nationale, et le déplacement par le gouvernement du Canada des familles inuites dans l’Extrême-Arctique dans les années 1950.

Reid continuera d’explorer les régions polaires et d’y approfondir sa pratique artistique en participant à d’autres expéditions maritimes dans un futur proche. À la mi-juin, elle lève l’ancre avec The Arctic Circle, une résidence scientifique et artistique explorant l’archipel norvégien à bord d’un navire à trois mâts.

Apprenez-en plus ici

Photo : Uluriak, vidéo monocanal, 2017

Rachel Rozanski (étape 10)

Rachel Rozanski crée des œuvres numériques ou au fusain grand format montrant des objets traités de façon abstraite ou indéfinissable. Depuis son périple à bord du Canada C3 au Nunavut, Rachel s’est penchée dans son art sur les effets des espèces envahissantes, des matières polluantes et des changements climatiques dans l’environnement arctique. En alliant la science et le savoir inuit dans ses recherches, Rozanski arrive à explorer divers conflits et récits environnementaux.

Apprenez-en plus ici

Photo : Entanglements, fusain sur papier, 2017

Benjamin Kikkert (étape 11)

Benjamin Kikkert crée des sculptures en verre chaud et techniques mixtes. Il a obtenu un diplôme du programme d’art et de design du Sheridan College et est un ancien résident du Harbourfront Centre Craft & Design Studio. En 2018, il présentera ses œuvres dans Trajectories, une exposition de groupe à la Canadian Clay & Glass Gallery (Waterloo, ON). Son studio, actuellement nommé Vancouver Studio Glass, se trouve sur Granville Island, à Vancouver (C.-B.).

Voyez d’autres œuvres ici


Véronique Tifo (étape 12)

À partir de crayons, de feutres et de papier, Véronique a créé un triptyque célébrant la préservation de l’histoire et de la culture, passées de générations inuites en générations inuites, au Yukon et en Alaska. La première œuvre de ce triptyque représente un aîné de Point Hope (Tikiqaq), en Alaska, qui a voué sa vie à transmettre la culture iñupiat. La petite plante dans l’œuvre du centre évoque le réchauffement climatique rapide et dévastateur dans l’Arctique. En effet, la diminution de la glace de mer et l’érosion côtière indiquent un danger réel pour les plantes et les animaux uniques de l’île Herschel (Qikiqtaruk) au Yukon. La troisième pièce, quant à elle, montre une jeune femme de Tuktoyaktuk, dans les Territoires du Nord-Ouest, sautant sur un nalukataq (trampoline inuit). À l’origine, on pensait que ce trampoline permettait aux chasseurs de l’Arctique de repérer les baleines au large des côtes.

Apprenez-en plus ici

Photo : Tikiġaq, crayon, feutre et acrylique sur papier, 2017 /  Qikiqtaruk, crayon, feutre, acrylique sur papier, 2017 / It looks like a caribou, crayon, feutre, acrylique sur papier, 2017

Deanna (Dee) Bailey (étape 13)

En janvier 2018, Dee a participé à la présentation publique Canada C3 Expedition : The Yukon Perspective, à Whitehorse. Elle y a dévoilé 4 œuvres tirées de son expérience durant l’expédition, en plus de donner un atelier décrivant ses activités, les moments qui l’ont inspiré, ainsi que les leçons qu’elle a tirées en ce qui a traité à la vérité et la réconciliation. En avril 2018, elle exposait une série de 12 nouvelles peintures au Yukon Artists at Work Gallery. L’exposition, intitulée FearLess in Nature, portait sur la peur et la vulnérabilité que l’on ressent en pleine nature — un thème qui s’est imposé au cours de son séjour dans la forêt pluviale de Great Bear et des discussions sur l’environnement qu’elle a eues pendant l’expédition.

Voyez d’autres œuvre ici

Photo : SGang Gwaay Landing, argile à base d’huile, 2017

Geoff Phillips (étape 14)

Geoff Phillips a donné une conférence à Maple Creek, en Saskatchewan, lors de laquelle il a détaillé son implication dans C3 et dévoilé 8 peintures. Il a partagé certains des moments qui l’ont inspiré, y compris des visites à l’Institut Hakai et dans la communauté de Sointula, en Colombie-Britannique. Au moyen d’anecdotes, de photos et de vidéos, Phillips a également souligné la façon dont cette expérience a éclairé sa compréhension de la vérité et de la réconciliation.

Apprenez-en plus ici

Photo : Harvey Humchitt, tirage numérique d’archives, 2018

Anna Gaby Trotz (étape 15)

Anna Gaby Trotz fait de la photographie et de l’imprimerie. Les pièces sur lesquelles elle travaille après l’expédition Canada C3 sont centrées sur l’acte d’écoute. Selon elle, il s’agit de « regarder notre terre et de dire : “Écoutons. Nous ne pouvons pas continuer à faire infiniment les mêmes erreurs.” » L’ensemble de l’œuvre de Trotz est inspiré par ses interactions avec Lillian Howard, une aînée de Mowachaht rencontrée à l’étape 15. En comprenant les traumatismes et le racisme vécus par Howard, Gaby Trotz a réfléchi sur l’objectif de Canada C3. Elle écrit : « Pour moi, la dernière étape [de C3] consistait à célébrer non pas les 150 dernières années du Canada, mais les 150 prochaines. Ce voyage portait sur l’inconfort qui vient quand on se rend compte que nous ne sommes pas aussi en avance que nous aimerions l’être en matière de réconciliation. Il porte sur le pouvoir qui vient lorsque nous cessons de compiler tout ce que nous avons fait pour nous concentrer sur ce qu’il nous reste à faire. Il porte sur le développement de la langue et sur les actions nécessaires pour arriver à une véritable réconciliation. »

Voyez d’autres œuvres d’Anna ici

Photo : Listen, tirage numérique d’archives, 2018

En plus de regarder les artistes officiels de Canada C3 produire des œuvres, nous avons été heureux de voir que le voyage a inspiré la créativité des autres participants. L’éducatrice et artiste Karen Tamminga-Paton, notamment, a peint un canot après avoir réfléchi à son séjour durant l’étape 15. Dans sa description de l’œuvre, elle écrit « liés par canot… un long cheminement vers la réconciliation ».

Merci à tous les artistes qui contribuent à l’héritage créatif de Canada C3 ! Avez-vous une œuvre artistique à nous partager ? Si oui, contactez-nous ! Nous sommes impatients de voir ce que l’avenir nous réserve.

– L’équipe Canada C3