Un an plus tard – Réflexions de Ossie Michelin, participante à l’étape 3

Le 28 octobre 2018 marque le premier anniversaire de la fin de l'expédition Canada C3, que s'est rendue d'un océan à l'autre en passant par l'Arctique. Ossie Michelin, participant à l'étape 3, nous livre ses réflections sur son expérience.

Photo (c) Martin Lipman/SOI Foundation

J’ai participé à l’étape 3 de l’expédition Canada C3, au cours de laquelle nous avons exploré le golfe du Saint-Laurent à bord du Polar Prince. En ma qualité de journaliste, je suis parti avec pour but de réaliser un reportage sur les échanges culturels entre les peuples autochtones et les Canadiens en expédition, mais je me suis retrouvé en plein cœur de ces échanges. Bien que j’étais plutôt blasé après avoir passé de nombreuses années à écrire sur les questions autochtones, j’ai trouvé rafraîchissant de rencontrer un groupe de Canadiens de tous les horizons qui souhaitaient vraiment en apprendre plus sur les peuples autochtones auprès de moi-même, d’autres participants autochtones de C3 et des communautés que nous avons visitées.

Photo (c) Martin Lipman/SOI Foundation

À la Journée nationale des peuples autochtones, notre navire est arrivé dans la communauté innue de Pessamit. Étant originaire du Labrador, j’ai grandi avec les Innus et me suis vite retrouvé à présenter à mes compagnons de bord certains de mes aliments sauvages préférés, comme la graisse d’ours, certaines baies et la viande de castor. L’un des moments forts de l’expédition, pour moi et bon nombre de mes compagnons de bord, a été de voir des femmes innues de la communauté d’Ekuanitshit faire cuire du pain dans le sable, sous un feu.

Photo (c) Ossie Michelin

Photo (c) Ossie Michelin

Photo (c) Ossie Michelin

C3 n’était pas une simple conversation à sens unique sur les peuples autochtones ; nous avons appris à nous connaître les uns les autres. J’ai découvert les cultures et les expériences de toutes sortes de personnes, des nouveaux immigrants aux scientifiques, en passant par des artistes, des athlètes, des musiciens, des entrepreneurs, des leaders communautaires, des parents et des bénévoles.

(c) Jo-Ann Wilkins/SOI Foundation

Photo (c) Jo-Ann Wilkins/SOI Foundation

Mon voyage au sein de Canada C3 m’a vraiment rappelé que c’est la diversité des gens qui fait la grandeur du Canada ; qu’il y a des gens qui veulent apprendre et partager — même si cela mène à des conversations difficiles. Je crois que ce genre de conversations est maintenant plus important que jamais. Nous avons besoin d’ériger davantage de ponts et de dresser moins de murs entre les peuples. Le fait de tisser ces liens ensemble et d’avoir ces conversations nous rend plus forts en tant que peuples. Et parfois, il faut un navire rempli de bonnes personnes pour nous le rappeler. Nakummek C3

Photo (c) Jo-Ann Wilkins/SOI Foundation