Canada C3, 3e anniversaire de lancement!

Le 1er juin 2020 marque le 3e anniversaire du lancement de l’expédition historique de Canada C3. Cette année, nous nous retrouvons dans un tout autre contexte qu’en 2017 «AC», avant COVID-19. Plutôt que de monter à bord d’un navire et de naviguer autour du Canada d’un océan à l’autre, de visiter des communautés et de rencontrer des gens de partout au pays, nous sommes en grande majorité isolés dans nos maisons, essayant autant que possible de rester en contact les uns avec les autres. Et bien, dans ce contexte, voici ce que nous avons à vous proposer pour souligner les trois ans du lancement de Canada C3!

SOI et Canada C3 ont décidé de marquer ce 3e anniversaire en partageant des anecdotes, ainsi que des projets et initiatives développés par notre incroyable groupe d’alumni de Canada C3 avant et pendant la pandémie et cette nouvelle ère de distanciation physique. Nous sommes tous, d’une certaine façon, dans le même bateau à vivre cette aventure ensemble, en tentant de donner un sens à cette nouvelle réalité. Voici donc ce que les alumni de C3 ont à vous partager de merveilleux et d’inspirant!

Plusieurs artistes sont en réflexion profonde par rapport à ce qui se passe sur la planète et s’en trouvent inspirés. Voici quelques exemples d’oeuvres significatives et originales qui émergent de ce nouvel élan créatif.

Art visuel

  • L’artiste peintre Phil Irish s’inspire de son expérience vécue lors de l’étape 7 de Canada C3, le long des côtes de l’île de Baffin, pour créer des toiles où s’incarnent toute la force et la splendeur des glaces de l’Arctique. Suivez-le sur son compte Instagram!
  • L’artiste de la Saskatchewan, Geoff Phillips (étape 14) donne vie à plusieurs pages d’histoire grâce à Living Heritage Art Workshop series.
  • L’artiste visuelle Christine Fitzgerald (étape 2) a fait don d’oeuvres récentes aux foyers de soins de longue durée à Ottawa, pour les aider à financer l’achat de protecteurs faciaux. Pour en savoir plus, consultez Christine sur son site-web.

Photographie

  • Le photographe Taylor Roades (étape 14) a profité des dernières semaines de confinement, et des rues désertes, pour prendre en photo des endroits immortalisés sur d’anciens clichés, les figeant de nouveau dans le temps, en cette période historique. Pour voir les oeuvres de Taylor, cliquez sur ce lien et utilisez le mot de passe victoria.
  • La photographe Michelle Valberg (étape 8) travaille sur une superbe série de portraits en noir et blanc intitulée Planet Hope (Planète espoir), présentant des gens qui, comme nous tous, vivent la pandémie au quotidien @planethopecanada.

Musique

Nos musiciens alumni éclectiques, qui ont dû annuler plusieurs concerts, ont opté pour des prestations intimistes depuis leur maison. Allez écouter quelques-uns d’entre eux!

  • L’auteure-compositrice-interprète de l’étape 9, Anique Granger partage avec nous sa série de balados où elle révèle son processus de création de chansons à partir d’histoires qu’elle entend ici et là. (écouter ici)
  • L’organisme à but non lucratif de Khairunnisa (Inda) Intiar (étape 3), Cultures Tissées, a lancé une série vidéo durant la crise du COVID-19 intitulée Young Artists Spotlight. La série présente des jeunes de diverses cultures et origines du Nouveau-Brunswick qui se démarquent dans plusieurs domaines: l’entrepreneuriat, les arts, la musique, le cinéma et autres. (Pour en savoir plus)

Écriture

  • L’autrice Charlene Bearhead (étape 9) et son mari ont publié une série de huit livres intitulée Siha Tooskin Knows, à propos d’un jeune garçon Nakota de 11 ans qui habite la grande ville, mais qui demeure fidèle à ses valeurs en partageant la culture et le savoir de son peuple. (Pour en savoir plus)
  • L’auteur Mark Leiren-Young (étape 15) a publié trois nouveaux livres à propos des baleines pour les jeunes lecteurs (voir les livres), une pièce de théâtre intitulée Bar Mitzvah Boy, ainsi qu’un balado sur « le deuil environnemental » et « comment faire face à la crise du COVID-19 ».

Science et environnement

L’expédition de Canada C3 a été la plateforme idéale pour les chercheurs de partout à travers le pays pour mener des recherches scientifiques aussi bien en mer que sur terre. Leurs sujets de recherche, des plus variés, traitaient autant d’algues marines, de diversité des mammifères, du problème des microplastiques le long du littoral canadien, que de génétique moléculaire avec le projet de cartographie de l’eADN de la biodiversité transcanadienne. Il est possible de consulter les affiches qui ont été créées pour vulgariser certains projets scientifiques menés lors de Canada C3. Le Musée canadien de la nature propose une affiche sur les plantes et les lichens (voir l’affiche). OceanWise présente sur son affiche le travail qu’il a effectué sur les microplastiques (voir l’affiche).

Vous pouvez aussi en apprendre plus sur les projets récents des scientifiques et des alumni de C3 dans les domaines de l’environnement et des sciences en consultant les liens suivants:

  • La scientifique Rhiannon Moore (étape 12) a complété son projet de recherche sur les microplastiques et le béluga et travaille actuellement pour le programme zéro déchet de la ville de Victoria. (Pour en savoir plus)
  • L’éducatrice Vannessa Tan (étape 13) continue d’enseigner au secondaire aux étudiants du profil environnement sur l’Île de Vancouver. Plus récemment, Vanessa a été invitée par la Pender Harbour Ocean Discovery Station (PODS) sur la côte Sunshine en Colombie-Britannique pour conceptualiser une exposition pour les élèves du primaire dans le cadre du programme exPODition. (Pour en savoir plus
)
  • La professeure de sciences Josée Pennober (étape 14) a tenté d’attirer plus de jeunes vers les sciences grâce à sa campagne de sensibilisation pour sauvegarder la biodiversité du Ruisseau de la Brasserie, situé dans le secteur de l’école secondaire de l’Île. (Pour en savoir plus)

L’éducation, au coeur de notre mandat, est essentielle pour mieux comprendre le monde qui nous entoure et pour favoriser des changements positifs dans nos actions pour la planète. Voici, en bref, quelques initiatives menées par des alumni de Canada C3 qui ont décidé d’agir pour faire une différence.

  • L’étudiant au doctorat en ingénierie mécanique, Chris White (étape 10), mène des recherches sur les énergies propres. Son projet de recherche propose une transition vers les énergies propres par la réutilisation de batteries de voitures électriques. (Pour en savoir plus)
  • Carrie Horachek (étape 4) a donné plusieurs présentations et organisés différents événements dans diverses communautés pour le collectif ConnectR, qui offre les outils dont les gens ont besoin pour passer à l’action et amorcer le processus de réconciliation entre autochtones et non-autochtones. (Pour en savoir plus
)
  • Mike Irvine (étape 10 & 11) et sa compagnie, Live It, créent, produisent, animent et livrent des présentations éducatives de qualité, en direct sur le web. Parmi les expériences éducatives qu’offre Live It, notons des entrevues en direct avec des experts, des activités en ligne et du contenu éducatif téléchargeable. (Pour en savoir plus)
  • L’étudiant Pierre-Quan Francoeur a rencontré Paul Therrien à bord du Polar Prince (étape 3). Il vaut la peine d’aller voir le balado de Paul, où il discute avec Pierre-Quan de ses ambitions futures, ainsi que de ses impressions sur la présente situation de la pandémie de COVID-19. Il explique pourquoi nous devons rester optimistes et garder espoir que la science et la technologie nous aideront à nous sortir de cette crise.
  • Man-Yin Tsang a écrit un article « Microbial Life Deep Under the Seafloor — A Story of Not Giving Up » dans Frontiers for Young Minds pour les 8-15 ans. Elle a reconnu Canada C3 comme l’expédition qui l’a inspirée à transmettre la science et le message de la résilience aux enfants.

Finalement, voici l’expérience personnelle de l’alum de l’étape 6, Paul Sawka, sur la situation actuelle:

« On m’a temporairement licencié de la Société canadienne du syndrome de Down en mars, en raison du COVID-19. Je suis aussi temporairement de retour chez mes parents, puisque mon colocataire et collègue de travail est tombé malade. Je me retrouve donc dans la même situation que des milliers d’autres gens.

Qu’ai-je donc fait de mon temps durant cette période de confinement? J’ai cuisiné beaucoup avec ma mère. J’ai aussi passé beaucoup de temps avec mon père dans son atelier et nous avons fabriqué une table de nuit pour ma chambre. J’essaie aussi de m’entraîner tous les jours en suivant les entraînements en direct sur le web pour les jeunes par le mouvement Olympiques Spéciaux. Ça a été très amusant de m’entraîner avec d’anciens joueurs de football des Stampeders de Calgary!

Je reste aussi en contact avec mes amis par conférences Zoom, par téléphone ou appels vidéo. J’apprends même le ukulele en suivant des cours en ligne.

J’ai aussi fait une affiche que nous avons installée dans la fenêtre à l’avant de la maison pour remercier les travailleurs de première ligne pour tout ce qu’ils font durant cette période difficile.

Mes amis de C3 me manquent beaucoup et j’espère qu’ils sont bien malgré les circonstances. C3 a été une expérience fantastique que je n’oublierai jamais! »

Nous nous serrons les coudes en ce moment et nous en sommes plus forts que jamais. Nous tenons à remercier tous les intervenants de première ligne qui travaillent fort afin d’assurer notre santé et celle de nos proches, depuis les dernières 12 semaines et qui nous ont démontré une compassion sans bornes.

Merci à tous les scientifiques, les chercheurs et les éducateurs qui nous tiennent informés des dernières avancées et découvertes par rapport au virus et qui s’assurent que l’information soit bien communiquée au public en cette période difficile. Merci à tous les artistes, les écrivains et musiciens pour tout ce que vous nous offrez qui s’avèrent à la fois un exutoire important, une source d’inspiration et une voix pour nous tous en ce moment. Merci aussi au grand public pour toutes vos histoires personnelles que vous partagez et pour tout ce que vous faites pour assurer la sécurité de tout un chacun.