Détroit de Davis

  • Nunavut

Au cours d’une journée de voile, nous avons eu l’occasion d’entendre des présentations informatives, émotives et intéressantes de certains de nos participants qui continueront certainement à guider nos discussions autour de la réconciliation, de la diversité et de l’inclusion, de l’environnement et de l’engagement des jeunes.

La première présentation a été faite par le participant David Lawson, un sergent de la GRC du Nunavut et le président d’Embrace Life Council, une ONG créée en 2004 pour lutter contre les taux de suicide élevés au Nunavut. David a parlé de l’importance de la préservation des traditions inuites au Nunavut et dans les milieux urbains.

Il a été suivi par Josh Stribbell, un participant qui est le président du Conseil national de la jeunesse des Inuits urbains. Josh dirige un programme à Toronto pour les jeunes Inuits appelé Torontomiutaujugut et il a parlé de la préservation des traditions inuites dans les villes urbaines.

Nous avons également entendu parler de Lorna Crozier, qui a lu une partie de sa poésie incroyable. Poète lauréate pour le blog de voyage, Toque & Canoe, elle va où le monde naturel lui fait signe, des lieux qui comprennent son arrière-jardin.

Vicki Sahanatien, notre experte de la 7e étape, a organisé une présentation sur la faune arctique, avec un accent particulier sur les ours polaires, leur habitat de glace de mer, leurs mouvements et l’impact du changement climatique. Noel Alfonso, ichthyologue au Musée canadien de la nature, a parlé des poissons de l’Arctique et des différentes espèces qui se trouvent dans le détroit de Davis.

Peu de temps après le dîner, l’équipe a lancé une « bouteille » dans l’océan Arctique. Lorsque le navire C3 du Canada se trouvait à l’île Fogo, nous avons reçu des bouteilles préparées par des enfants locaux, avec des notes à l’intérieur.

Ils ont demandé que les bouteilles soient déposées dans le courant du Labrador – nous avons hâte de voir où elles finiront! Nous avons ensuite entendu Jim Kyte, le seul joueur légalement sourd à jouer dans la Ligue nationale de hockey, et le fier doyen de l’école d’hospitalité et de tourisme au Collège Algonquin.

Nous sommes si chanceux d’avoir tellement de participants inspirants à bord, et quelle meilleure façon de terminer cette journée d’apprentissage continu avec une performance de Tony Dekker, des Great Lake Swimmers, dans le hangar?

L’ensemble de Tony nous a tous éloqués, et ses thèmes chansons de la gérance de l’environnement, de la spiritualité dans le monde naturel et des paysages internes et externes, nous ont tous reliés.